Archives mensuelles : avril 2014

Turlupinade

josefa-de-ayala-ecce-agnus-dei-ca-16601670-1348172501_b

 

Une antienne affirme plus en plus sa présence. Elle est composée de deux chœurs. Le premier chante l’Exode, le second, la Résurrection. Pour ma part, j’hésite entre l’un et l’autre… selon les jours.

Je sais que Dieu vous turlupine en cette fin de week-end de Pâques ce qui vous mène à poser cette question : « A quels psaumes cet antienne répond-elle ? ».

Si Dieu ne vous turlupine pas, acceptez, malgré tout, de lire mon allégorie de Pâques. Vous serez émerveillés par ma culture religieuse… ou pas.

Exemples de psaumes (limités à notre clocher) :

– « La croissance ne se décrète pas, elle se stimule avec pragmatisme et volontarisme »

– « Les divergences d’intérêt existent, il ne s’agit pas de les effacer mais de les dépasser, pour l’intérêt général. C’est ça la modernité ! »

– « Le coût du travail doit baisser »

– « Il vaut mieux quelqu’un qui travaille dans une entreprise avec un salaire un peu moins élevé que le SMIC de façon temporaire et transitoire plutôt que de le laisser au chômage. »

– « Je pense qu’à ce niveau de chômage il faut aller vers davantage de flexibilité, et vers des boulots qui ne sont pas forcément payés au Smic. » 

 Vous saurez reconnaître les auteurs de ces psaumes, ils font partie des prêcheurs de la religion libérale. Dans le cas où vous hésiteriez, un indice : il n’y en a qu’un, parmi eux, qui n’appartient pas au PS.

Quelques fois les recueils de psaumes sont agrémentés d’enluminures par ceux, celles, qui célèbrent l’Eucharistie tous les jours, TINA est leur corps, TINA est leur sang.

Trois exemples récents :

–       Bernard Guetta (je sais, j’avais promis de ne plus écouter France Inter, je ferai pénitence), vieux coq protecteur du poulailler européen qui, chaque matin, disperse sa fiente sur tout ce qui peut menacer celui-ci. Dernière Cène, le jeudi Saint, il a souillé Lordon, bordayl !

–       Jean Quatremer, qui n’a pas besoin du Vendredi Saint pour glousser, comme une poule, quand il fait un œuf bien dégoulinant d’Europe salvatrice ou de libéralisme triomphant.

–       Brigitte Benkemoun, qui s’insurge que l’on puisse contester le sacrifice des démunis pieds et poings liés, sur l’autel de l’orthodoxie budgétaire.

Ainsi, les psaumes s’enchaînent, jour après jour. Entre eux, des voix s’élèvent chantant des refrains, de plus en plus fort.

«  Chœur de l’Exode »

J’adore cette idée. Vraiment. Changer de pays, ça me va parfaitement au teint. J’étais tentée par l’Egypte, là c’est impossible. Je vais me limiter à l’Europe. Mais où ?  L’Angleterre, j’adorerais… mais essayons de rester cohérente. L’Allemagne ? Sans  commentaires.

Retourner aux origines alors ? Le Sud, de l’Italie, parfait pour mon teint, mais alors avec une connexion Internet.

Ah non, c’est vrai,  persister à lire les nouvelles, ce n’est pas une bonne idée, les contrariétés vont continuer d’affluer.

Arrêter tout alors. Ne plus rien lire, ne plus rien écouter, ne plus rien savoir, ne plus communiquer, ne plus penser.

Une Retraite dans un Monastère ?

Ne plus faire partie du monde.

Mourir quoi.

Hors de question, même au soleil.

 

« Chœur de la Résurrection »

Vous pouvez rire, vous moquer, penser que c’est démodé, ridicule, peu me chaut.

Je vous entends même : « Résurrectionnaire de canapé ! ».

Petite précision, je n’écris pas ça d’un canapé. Pour deux raisons : je n’aime pas les canapés et celui qui est chez moi appartient à ma chienne.

Je suis donc une résurrectionnaire de chaise, ne vous y trompez pas.

Privilégiée qui plus est : un revenu fort honorable – je verse ma dîme –  et un toit bien agréable.

Non-violente, pas sanguinaire, j’ai peur des armes. Et des larmes.

Une agnelle en somme.

Mais je ne deviendrai pas une brebis de Panurge, impatiente que l’on perde tous nos droits et que le service public soit tondu.

Ce qui est intéressant dans mon cas (oui, je suis intéressante), c’est comment une femme qui a célébré l’Eucharistie élective depuis ses 18 ans, qui a fait confiance globalement aux Élus (dans les cas, peu nombreux, où  les Élus appartenaient à son Église ou étaient proches de celle-ci) et qui a toujours combattu le « tous pourris », en est arrivée à cette conclusion.

Je vous laisse y réfléchir. Je suis sûre que nous sommes nombreux dans ce cas. Nous pourrions faire une chorale.[1] (n’oubliez pas de cliquer sur « Play »)

 

Croyez-moi, quelle que soit la méthode, il est temps de ressusciter… avant l’Apocalypse.

Les experts du climat estiment désormais « extrêmement probable » – c’est-à-dire, dans le jargon du GIEC, avec une probabilité supérieure à 95 % – que l’élévation de la température terrestre relevée depuis le milieu du XXe siècle est bel et bien le fait de l’accumulation des gaz à effet de serre d’origine humaine. Cette probabilité était évaluée à 90 % dans le précédent rapport. http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/04/14/rechauffement-les-dix-points-marquants-du-rapport-du-giec_4399907_3244.html

 

[1] Un artiste international, dans sa (grande) bonté et sa (grande) mansuétude, a accepté  de me laisser utiliser son œuvre.